La Génération Hors-Sol est en train de voir le jour. Appelons-la pour simplifier la Génération HS. Ce qui ne veut pas dire qu’elle est hors service, même si le jeu de mots est facile et pour ajouter une note d’humour. Hors-service sur un certain nombre de points, car inadaptée à un certain nombre de situations, des incompétences très excusables et dues à une éducation et une époque différentes, bien entendu compensées par des savoirs que n’avaient pas les générations précédentes, qui vivaient plus près du sol ou à la campagne.

La génération Hors-Sol ou HS est celle que certains urbanistes envisagent de créer et qui suivra ou se superposera à celle appelée par certains sociologues ou journalistes la génération post millenium. On s’y perd un peu avec toutes ces générations ! Alors voici un bref récapitulatif, à prendre avec précaution tout de même, tant les dates ou les appellations peuvent être subjectives et liées au contextes de chaque pays, les générations étant bien lojn de vivre des expériences comparables au différents coins de la planète.

  • Les Baby-boomers, nés dans les années 50, après la guerre, et avant l’avènement d’internet.
  • La génération X, nés ans les années 65 à 80-84 selon les sources. Une génération qui a connu les début d’internet, une baisse des naissances, des crises et l’augmentation des divorces.
  • Les enfants du millénaire ou génération Y, les enfants des années 80 au début des années 2000. Une génération qui a toujours connu Internet, la génération du numérique (digital natives en anglais), des jeunes adultes connectés, attachant de l’importance aux réseaux.
  • La génération Z, née après l’an 2000 ou juste avant, et jusqu’à nos jours. Pour eux, il reste beaucoup à écrire car ils sont encore bien jeunes ! Ils sont nés après la chute du mur de Berlin et sont trop jeunes pour se souvenir du 11 septembre 2001.

Les sites américains sont beaucoup plus prolixes que les sites français pour parler de ces générations, de toutes ces tentatives pour dégager des traits communs, dont certains tombent sous le sens mais qui sont pour d’autres plus complexes à classer et analyser.

Ce qui est certain, c’est que les caractéristiques de chacune de ces générations, avec leur complexité, leurs recoupements, les traits partagés ou en opposition ne peuvent qu’intéresser les éducateurs.

Pour la prochaine génération, je propose aussi le terme « hors sol », qui pourrait d’ailleurs s’appliquer à la génération Y ou Z. C’est la génération qui a perdu pied avec une certaine réalité, qui ne touche plus comme avant le sol ou pas réellement, ne vit plus dans les campagnes depuis longtemps, pense que le lait vient toujours en brique ou en poudre et ne sait pas vraiment comment on l’obtient. Cette génération ne mangera bientôt que des salades hydroponiques. Elle habitera de plus en plus haut, loin de la terre ferme et sauvage, dans un monde d’images virtuelles et rassurantes, oubliant que le monde se décompose et que de vraies guerres se livrent, commerciales, idéologiques ou religieuses. La génération HS vivra dans une bulle flottant sur l’eau, dans les airs, rêvant que la génération suivante colonise d’autres planètes.

Il est encore temps de les faire redescendre sur terre ! J’en parlerai dans le prochain blog…

Categories: Education

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *