Oui, l’automne est arrivé sur le calendrier, mais voici les photos prises cette semaine pendant une promenade sur les sentiers de la ferme. C’est plutôt un été atypique finissant, comme si la nature s’accrochait aux souvenirs de cette canicule 2018 et aux beaux moments des camps d’été quand nous avons accueilli les premiers groupes d’enfants. Ils aimeront j’espère voir ces photos que j’ai prises pour eux…

La porteuse d’eau du Zimbabwe veille toujours sur le petit étang. Elle écoute chaque jour les conversations animées des grenouilles.

La fontaine de bambous fabriquée par Clément rappelle la beauté et l’importance de l’eau, elle est appréciée des poissons qui s’y rassemblent souvent comme pour attraper au vol quelques gouttes d’eau chargées d’oxygène.

Les poissons: nous les avions crus disparus un jour, pêchés par quelque héron comme il s’en pose parfois… mais non! Ils sont toujours en pleine forme et plus nombreux que jamais.

Quelques plantes aquatiques jouent le jeu et ont pris les couleurs de l’automne.

Nous avons dégagé les pieds des châtaigniers pour récolter prochainement les fruits de la saison.

Attention, gants indispensables lors de la récolte. La nature est d’une complexité incroyable. Ces châtaignes sont les cousins directs des hérissons!

L’arbre à palabre se porte bien lui aussi, il se souvient peut-être des histoires et des pièces de théâtre jouées sous son ombre cet été?

Les chemins de verdure traversent toujours le verger, mais l’herbe haute a pris les couleurs de la savane africaine, celle d’une “saison blanche et sèche”. Nous ferons bientôt les foins, et attendrons avec impatience le printemps pour ouvrir de nouveau les chemins au milieu de la prairie en fleur.

Le tipi campe fièrement et a résisté aux jeux de l’été. Les enfants ont aimé l’habiller de tissus, mais le voici tout nu!

Clément a réparé la girouette qui avait souffert de coups de vent un peu brusques. 

Dans le potager mandala, les topinambours ont produits d’immenses tiges et ont fait éclore leurs fleurs jaunes qui évoquent le tournesol.

Les tomates coeur de boeuf font comme si l’été ne faisait que débuter. Elle se mettent enfin à l’ouvrage!

Suivies par les petites soeurs, les tomates cerises qui poussent en nombre incroyable sous la serre:

Les fraisiers ont décidé de faire une nouvelle floraison, leur chant du cygne avant l’hiver? Une petite cousine aimerait bien venir se servir, mais elle habite trop loin! Elle avait cueilli les premières fraises au début de l’été!

Les haricots, plantés par le dernier groupe des summer camps mi-août, ont bien grandi et se plaisent à l’abri de la haie.

Le gardien du puits, taillé au Zimbabwe et cousin de la porteuse d’eau, fait toujours sa sieste dans la chaleur de l’après-midi.

Voilà pour cette carte postale de l’Academy, où Nature, Art et Education continuent à vivre en harmonie, dans l’attente de nouveaux projets…


4 Comments

Martine · 7 octobre 2018 at 6 h 21 min

C’est magnifique ! Que ces photos font du bien lorsque l’on habite aussi loin de cet automne de mes souvenirs! Bonne et belle suite à l’ Academy et à vous 3.

Francois · 7 octobre 2018 at 13 h 07 min

Merci pour ce parcours champetre d’automne.
Nous qui n’avons que deux saisons, on envie un peu ce tres symbolique cycle complet de la nature.
Je transmet la photo des fraisiers a la petite cousine….

Sylvaine HESS · 7 octobre 2018 at 19 h 16 min

WAOUH ! Merci pour la visite, bien à l’abri, ce dimanche 7 octobre.

Vous avez dû vous éclater cet été malgré la chaleur, je viendrai voir vos trésors un de ces 4.

Bravo, joli projet !

Babeth · 15 octobre 2018 at 1 h 26 min

Magnifique, on a envie d’y etre pour se ressourcer. Busi Mombaur m’a dit qu’elle avait absolument adore vous rendre visite dans ce coin du monde. Je pense bien fort a vous tres souvent et vous souhaite tous en pleine forme. Au plaisir de vous revoir ici ou la.
Bises,
Babeth

Répondre à Sylvaine HESS Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *