Le photographe franco-allemand, Chris Morin Etner nous invite à une vision imaginaire du retour de la nature en ville. Sur ses photos de grandes mégapoles, les villes sont envahies par une flore débordande qui ne demande qu’à reprendre sa place et son règne.

Dans une série de cinq photos sur Singapour, il y représente entre autres le célèbre hôtel-casino, Marina Bay Sands, recouvert d’une épaisse chevelure de végétation et de lianes.

 

 Ce besoin de verdure n’est pourtant pas totalement oublié par les autorités singapouriennes qui ont récemment obligé les architectes à intégrer au moins 14% de verdure dans leurs projets de construction.

Ultime preuve de l’importance accordée au rôle des arbres, tout arrachage peut être pénalisé par une amende allant jusqu’à 50 000 dollars singapouriens selon la zone d’abattage et la taille de l’arbre.

Et comme en témoigne cette photo, les nouveaux immeubles semblent bien petits et perdus derrière cette opulence de forêts conservées et aménagées de promenades pour la population urbaine en manque de chlorophylle.

Alors qui aura le dernier mot sur cette petite île qui lutte sans arrêt entre la nécessité de loger et de transporter une population toujours grandissante, et la conscience de vouloir devenir l’unique « Cité dans un Jardin » du monde, « a City in a Garden », comme le planifie actuellement l’URA  ?

Difficile à dire actuellement, mais la prise de conscience est bien là : comme pour toute planification élaborée par des Singapouriens, l’implémentation de zones boisées aux abords de Marina Bay se fera selon un code de couleur bien pensé : un feuillage jaune pour attirer la prospérité de l’île, un autre rose pour symboliser la joie et une frondaison verte pour apporter de l’harmonie au quartier.


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *