Les bons microbes sont nos amis…

Il existe des études selon lesquelles un contact étroit durant l’enfance avec certains microbes serait essentiel. Mieux encore, une insuffisance de contact avec ces microbes-amis pourrait ne plus être corrigée par la suite.

Nos enfants ne sont plus exposés à ces vieux amis. Nous sommes même plutôt fiers de les élever dans un environnement aseptisé, désinfecté.

Et pourtant ce pourrait bien être la raison de l’augmentation actuelle de nombreuses pathologies telles les allergies, l’asthme, les maladies de la peau ou encore de nombreuses pathologies liées à une détérioration de la flore bactérienne du système digestif.

Une étude finlandaise portant sur les avant-bras de 120 adolescents publiée en 2012 dans les compte rendus de l’Académie des sciences américaines, montre que la flore bactérienne des individus habitant proche des fermes et forêts est très différente de celle des individus habitant en ville. Ces derniers seraient nettement plus sensibles aux allergènes.

Plus les connaissances progressent à leur sujet, plus les microbes sont considérés comme des éléments clés de notre santé.

Nous ne renions pas les bienfaits d’une bonne hygiène: prendre une douche ou un bain plusieurs fois par semaine, se laver les mains avant de manger, après être allé aux toilettes, tenir son lieu d’habitation propre…

Bien sûr, toutes ces précautions ont largement augmenté le niveau de santé de la population, en particulier dans les zones urbaines.

Pourquoi ? Parce que la saleté de ces zones urbaines contient nombre de substances chimiques et de microbes pathogènes qui fragilisent nos enfants.

C’est une tout autre histoire dans un environnement naturel. Les microbes qui y règnent pourraient bien être salutaires à la santé de nos jeunes enfants. Exposé régulièrement à ces bons vieux amis, leur système immunitaire saurait bel et bien s’adapter, on parle de « système adaptatif », et serait capable de réagir grâce à une mémoire immunitaire construite et entretenue.

Alors laissons nos petits se rouler dans la boue, mettre leurs mains dans la bouche, jouer avec la terre et les feuilles tombées en cette période bénie de plein automne !

Sylvie Jarlov


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *