L’été à L’Academy se passe bien merci ! Il y a une semaine a eu lieu la deuxième et dernière semaine de camps d’été. Nous aurons vécu ces deux semaines, une en juillet et une en août comme des expériences qui permettent de valider les choix pédagogiques faits pendant l’hiver et longuement pensés par Sylvie.

La première semaine, début juillet a réuni à la ferme 8 enfants, de 6 ans à 9 ans. Le programme (présenté brièvement en page « summer camps » du site – voir aussi quelques photos) leur a bien plu, mais aussi l’ambiance chaleureuse du groupe et apaisante de la campagne en ce début d’été. Une nature exubérante, vibrante d’insectes, de fleurs à butiner, de jeunes grenouilles qui découvrent la vie dans la mare. On a capturé et relâché des bêtes, planté des salades, fait des jeux, du théâtre, mêlant français et anglais, et enfin écouté au bord de la mare la célébrissime chanson des grenouilles de Steve Waring.

Puisque mon sujet de rentrée va tourner sur quelques semaines sur un thème fondamental à l’école : l’évaluation, et parce que l’approche de la rentrée invite à la pédagogie, je citerai en premier lieu Albert Einstein ; sachant que bien des citations d’Einstein sont fabriquées, je ne garantis pas celle-là. L’avantage avec Einstein c’est que cela donne du poids aux citations quelles qu’elles soient. Le savant et sage à la fois aurait dit :

“Everything that can be measured may not be worth measuring.”  (Tout ce qui peut se mesurer n’en vaut peut-être pas la peine).

Ne mesurons donc pas encore le succès des “summer camps” car il n’est pas mesurable, sinon selon un critère : le bonheur des enfants qui y ont participé, facile à percevoir pour ceux qui les ont accompagnés pendant leur semaine à «La Ferme» de l’Academy!

(A suivre)


1 Comment

Pierre · 27 août 2018 at 8 h 07 min

“Ne pas inféoder les apprentissages aux exigences de l’évaluation”.
Ce n’est pas d’Albert Einstein, mais c’est un des conseils fondamentaux qui concerne l’EMC (enseignement moral et civique), destiné à éviter que cet enseignement ne devienne tristement réducteur, alors qu’il s’agit avant tout, à travers lui, d’aider les élèves à apprendre à penser.
Et l’essentiel, dans ce domaine, ne peut bien évidemment guère être évalué. Il serait dramatique de renoncer à développer l’esprit critique des élèves au motif qu’il ne peut faire l’objet d’une évaluation fiable.
L’évaluationnite, telle qu’elle est préconisée par des technocrates imbus de pourcentages et de mesures, menace souvent la dimension humaniste de l’éducation.
Merci d’avoir rappelé que l’intérêt de toute mesure est très relatif et d’avoir offert aux enfants ces deux merveilleuses semaines à la ferme qui ont fait leur bonheur et les ont enrichis d’innombrables savoirs et d’émotions nouvelles.
Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *